Les chaussures de randonnée

Il est toujours délicat de trouver chaussure à son pied et ce d’autant plus dans la pratique d’un sport. Pour randonner, il ne suffit pas d’aller dans le premier magasin de sport venu et de choisir la paire qui nous semble la plus jolie ou la plus confortable. Il y a différents facteurs à prendre en ligne de compte. S’il faut, en effet, vérifier le confort de la chaussure, il faut aussi compter sur le maintien du pied et la stabilité des éléments constituant la chaussure. De plus, selon le type de randonnée, les facteurs varient.

Quelles chaussure choisir ?

Le choix de la chaussure se fait en fonction de son utilité et donc du type de randonnée envisagée.

Dans le cas de petites randonnées, ne nécessitant pas de porter de charges, sur des sentiers en bon état, les chaussures dites de multi-activité, à tiges basses ou semi-montantes sont parfaites. Elles peuvent être aussi utilisées pour la marche sportive ou nordique.

Si vous êtes plutôt adeptes de randonnées plus longues, toujours avec un petit port de charges, sur des terrains variés avec ou sans dénivelés, il vous faudra des chaussures basses, mi-montantes ou montantes, avec une semelle souple et des matériaux réactifs, permettant une bonne adhérence. Dans vos choix, vous vous orienterez vers des chaussures de randonnée active, voire des chaussures de trail.

Dès que vous passez à de la marche régulière, vous devez envisager de porter votre choix sur des chaussures de randonnée classiques. Elles conviendront à des terrains plus ou moins accidentés avec un sac à dos présentant une charge conséquente.

Vous êtes expert en randonnée ? avec votre expérience, vous savez déjà qu’il vous fait des chaussures de grande randonnée voire de randonnée montagne. Spécialistes des terrains accidentés et des chemins à peine tracés, ces chaussures présentent des tiges hautes, fabriquées avec des matériaux résistant à tout ou presque. Et même si elles sont suffisantes en montagne, n’hésitez pas à passer aux chaussures haute route ou d’alpinisme dès la saison hivernale installée.

La hauteur de la tige

Comme dit précédemment, les tiges basses sont parfaites pour la randonnée occasionnelle, en moyenne montagne ou sur terrain plat et dégagé. Les chaussures à tige basse sont en général légères et offrent une bonne accroche. Elles ont aussi un bon début de protection. Ce sont des chaussures assez polyvalentes qui peuvent être utilisées dans d’autres sports comme le VTT.

Offrant un bon maintien, une bonne protection, les chaussures à tige moyenne restent légères à porter. Idéales sur des terrains peu techniques, elles sont associées aux randonneurs qui ont déjà l’habitude de faire de la randonnée sur plusieurs jours, sur des terrains ne nécessitant peu de technique.

En revanche, si vous vous attaquez à des sentiers de montagne escarpés, avec des grands dénivelés, la chaussure à tige haute est la seule option à choisir pour vous garantir un excellent maintien de la cheville. De conception rigide, elle vous permet de randonner en toute sécurité avec une charge sur le dos.

La semelle

Souple ou rigide, la semelle de la chaussure peut faire une grande différence dans votre confort de marche. Comme elle participe à la rigidité de la chaussure, elle n’est pas à négliger lors de l’achat de ses chaussures de randonnée.

La semelle souple est à préférer dans le cas de randonnée de courte durée, sur des sentiers peu techniques avec un faible port de charge. A contrario, les longues randonnées, sur des chemins demandant de la technicité et présentant de forts dénivelés, avec une charge pouvant être importante sur le dos, nécessitent des semelles rigides. Celles-ci assurent une bonne protection au pieds, de la précision ainsi que de la stabilité.

La souplesse ou la rigidité de la semelle ne sont pas ses seuls intérêts. L’accroche, l’adhérence et l’amorti sont tout autant essentiels. Sur des terrains durs et secs, il vaut mieux avoir une bonne adhérence. Les crampons larges et peu profonds assurent cette adhérence. Les terrains humides, boueux ou enneigés préfèreront une bonne accroche. Les crampons profonds et bien sculptés offriront une bonne stabilité et une bonne traction.

Amorti, adhérence et aussi largeur des semelles sont autant d’éléments qui assurent le confort du pied et donc du randonneur. Chaque élément joue un rôle qui prend toute son importance quand vous vous retrouvez en pleine nature. Il faut pouvoir anticiper afin de profiter au 100% de sa randonnée.

La matière et l’imperméabilité

La matière dont sont constituées les chaussures de randonnée a aussi son importance et pas des moindres. Il est ainsi possible de les trouver en cuir, en cuir nubuck, en cuire de Suède ou en synthétique. Quel que soit le cas de figure, une membrane Gore-Tex est présente sur la majorité des chaussures de randonnée que l’on trouve sur le marché. Ce n’est pas la seule cependant. Cette membrane sert à assurer l’imperméabilité et la respirabilité de la chaussure. Étant située entre 2 couches de tissu ou de cuir, elle évite à l’eau de rentrer dans les chaussures et permet d’évacuer la respiration.

A la fois souple, solide et imperméable, la chaussure en cuir reste un incontournable. Cependant, elle est limitée au niveau de la respirabilité l’été. Elle nécessite aussi un entretien régulier. Le cuir Nubuck, quant à lui, offre un aspect velouté dû au grattage du cuir au papier de verre. La chaussure conserve les mêmes particularités de la chaussure en cuir classique mais présente une certaine fragilité à laquelle il faut faire attention.

Les chaussures en cuir de Suède sont fabriquées à partir de la face intérieure du cuir de la vache. Moins solides que les chaussures en cuir classique, elles ont une durée de vie plus courtes.

Restent les chaussures en matières synthétiques. Légères et offrant une excellente respirabilité, elles sont fabriquées à partir de polyester, nylon et parfois même du Kevlar. Mais tout comme les chaussures en cuir de Suède, elles ont une durée de vis plus courte.

La protection

Les voitures sont équipées de pare-chocs, les chaussures de randonnée peuvent l’être de pare-pierres. Localisés sur l’avant des chaussures, aussi sur les côtés et même à l’arrière, ils sont là pour protéger les chaussures mais surtout vos pieds en cas de chocs.

La taille

Quel que soit le type de chaussure, la taille doit être choisie avec attention. Dans le cadre de la randonnée, il est fortement conseillé de prendre une demi-pointure, voire une pointure, au-dessus de votre taille habituelle. Marcher provoque un échauffement des pieds qui finissent par gonfler. Si vous rajoutez une journée chaude par-dessus les efforts physiques, générés par votre randonnée, il faut que vos orteils puissent avoir suffisamment de place. Pour vous aider à choisir, passez les chaussures, vous devez pouvoir passer le petit doigt à l’arrière de la chaussure. Vos orteils ne doivent pas toucher l’avant quand vous la taper sur le sol.

Maintenant, il ne vous reste plus qu’à passer aux essayages.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.