Le pic du Capucin

Les pieds dans l’eau à certains endroits, la tête dans les nuages à d’autres, l’Auvergne présente différentes zones montagneuses dignes d’être escaladées. Le site du Capucin en est un bel exemple. Situé dans le massif du Sancy, au sud-ouest de la chaine des volcans, la forêt du Capucin abrite un bloc d’escalade, au pied de la falaise.

Accès au Capucin

Quand vous venez du Mont-Dore, prenez la direction de la Tour d’Auvergne sur 2 km. Une fois arrivé au Rigolet-Haut, tournez à gauche et garez vous sur le parking du salon du Capucin. Laissez votre voiture et continuez à pied sur 800 mètres environ. La voie goudronnée est interdite aux voitures. Au bout de 10 minutes, vous arrivez dans une clairière avec un réservoir d’eau. Prenez le sentier à gauche dans le bois et profitez du paysage : à gauche vous trouverez la falaise du Capucin et à droite, les blocs à escalader.

Si vous avez envie de vivre un moment pittoresque, pensez à prendre le funiculaire du Capucin, qui vous amène au salon du Capucin. C’est un moment à ne pas louper, c’est le plus ancien funiculaire électrique de France.

Le pic

Cet ancien dôme volcanique, vieux de quelques 800 000 ans, surplombe la vallée de la Haute-Dordogne et le Sancy et atteint la vénérable altitude de 1468 mètres. Pour escalader, la meilleure période est entre le mois de mai et celui d’octobre. Orienté Est/Nord-Ouest, le Capucin dispose d’un total de 74 voies, de 15 à 80 mètres et de niveau 4a à 8a+.

Le site du Capucin vous offre un cadre agréable pour pratiquer l’escalade. Accessibles par plusieurs faces : Nord, Ouest, Est et l’Aiguillette, la roche est constituée de la trachyandésite basaltique, qui résulte de la solidification d’une coulée de lave assez épaisse. C’est donc une roche d’origine volcanique, d’aspect assez particulier, nommée la sancyite (le puy de Sancy n’est pas loin !).

Le site en lui-même est composé par une vingtaine de blocs à la surface variée, qui suscite vite l’intérêt du grimpeur. On y trouve ainsi bossettes, bidoigts, bacs, plats, … Les préhensions sont tout aussi changeantes ce qui fait qu’il est difficile de trouver le site monotone ou sans fantaisie.

Ces dernières années, le site a été aménagé avec des circuits de couleur qui permettent d’évaluer la difficulté. Ainsi, le grimpeur pourra commencer par l’un des 23 passages verts pour tester le site. Il pourra ensuite passer différents niveaux de difficulté comme les bleus, rouge puis noir. Ces derniers sont réservés aux grimpeurs très expérimentés. Il faut aussi faire attention aux premières longueurs. Celles-ci sont moussues et de ce fait s’imbibent d’eau par temps de pluie.

Et les enfants ?

Avec certains zones à sol plat et des blocs faciles à escalader, les enfants peut tout à fait s’initier à l’escalade en famille. Mais que les grimpeurs soient jeunes ou vieux, il ne faut pas négliger le port du casque et s’équiper pour ne pas avoir froid. Comme toute zone de montagne, le micro-climat peut être assez frais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.